• Le porc a été domestiqué par l'homme il y a une dizaine de milliers d'année au proche Orient.
    Dès lors, compagnon de l'Homo sapiens sapiens dans toutes ses migrations, on le retrouve progressivement dans toute l'Asie, l'Afrique, l'Europe et enfin toute l'Océanie ...

  • Préparer un aliment pour un animal relève des mêmes actions que de préparer un repas : déterminer une formulation équilibrée et adaptée, sélectionner les bons ingrédients, les préparer et les mettre en forme. Industriels de l’alimentation animale et éleveurs assurent aux animaux une alimentation adaptée aux besoins de chaque âge, garantissant leur croissance, leur bonne santé, et contribuant à leur bien-être.

  • Parce qu’il n’a pas de pelage et ne transpire pas, le porc est très sensible aux températures et aux intempéries. L’éleveur s’assure en permanence du confort de ses animaux.

  • Lors de ses tournées quotidiennes, l’éleveur surveille l’état de ses animaux. La croissance, la santé, l’attitude des animaux entre eux et avec l’éleveur sont autant d’indicateurs qui permettent d’évaluer leur bien-être. Les qualités d’observation sont au cœur du métier d’éleveur.

  • Chaque élevage est suivi par un vétérinaire référent, qui travaille en collaboration étroite avec l’éleveur. Le vétérinaire prévient et soigne les maladies des animaux et conseille l’exploitant sur l’hygiène, l’alimentation et les conditions de logement des animaux.
  • Dans le langage courant, les termes de « cochon » et « porc » sont les deux expressions les plus employées pour désigner l’animal à groin. Il existe pourtant une nuance entre les deux dénominations : alors que le mot « porc » se réfère avant tout à la viande, le terme « cochon » désigne plutôt l'animal de façon générale. Sur un plan technique, d'autres termes sont employés pour désigner les différentes catégories d'animaux.